29 novembre 2011

Spiritland

  C'est un soir d'été 95, le frangin fait déjà dans les tournées de musicos, je pars à Bandol avec mon amoureux. Mon Frangin m'a dit le plus grand bien du monsieur qu'il produit, ma foi je ne connais pas. Avant le concert, on passe à l'hôtel, très joli, à l'écart du bordel estival. A la terrasse, autour d'une bière (enfin plusieurs), le frère et le groupe. Et Coco donc. Qui m'intimide tant, ce demi indien de la Nouvelle Orléans, avec ses trucs bizarres autour du cou, la natte dans le dos et le sourire qui fait fondre.Comme... [Lire la suite]
Posté par maintenant à 21:40 - Commentaires [7] - Permalien [#]

28 novembre 2011

Samedi soir

Bien sûr, C. avait 10 minutes de retard, il a fallu aller à sa rencontre et H. l'a engueulée. C. ne s'est pas démontée vous voyez quand je suis en retard, mais pas quand je suis à l'heure. Silence, fou-rire, c'est parti. D. nous attendait devant chez elle, habillée comme pour un premier rendez-vous, le regard charbonneux. 5 femmes entre 40 et 60 ans un samedi soir, entassées dans la petite voiture de H. H. qui conduit, c'est son tour de ne boire qu'un verre. Qui se fait huer au 5ème et là, où je vais. Après, c'est la jolie petite... [Lire la suite]
Posté par maintenant à 21:44 - Commentaires [8] - Permalien [#]
24 novembre 2011

la classe ouvrière ira-t-elle au paradis?

 j'avais vu ce film au temps de ma belle jeunesse.... Scoop: les "pauvres" ne sont pas tous des anges. Aujourd'hui jeudi, c'était non pas raviolis, mais jour du colis, ça rime aussi. J'arrive crevée, d'abord mon abruti de chat m'a réveillée à 5h00 ce matin, et puis aujourd'hui, au-grand- boulot (celui de 20 heures), j'ai dépoté comme une malade. Tapé 3 CV, ou comment fabriquer un "vécu professionnel" à des gars qui n'ont connu que travaux au black, ou pour certains les geôles de la république, reboosté cette femme qui a 3 CAP, a... [Lire la suite]
Posté par maintenant à 20:43 - Commentaires [8] - Permalien [#]
23 novembre 2011

Un livre

 Je faisais un tour dans le hangar de cette assoc qui a affiché un grand panneau "Brocante", en fait c'est un énorme foutoir, tu trouves de tout, et encore moins cher qu'à Emmaüs. Déjà, j'avais sorti d'une pile un fort joli caban, en laine, avec le grand col, juste comme je voulais (et à ma taille exactement on aurait dit qu'il m'attendait). Et puis bien sûr, j'ai tracé (façon de parler, faut que je ménage ma rotule fantaisiste) vers les bouquins. Des tonnes de livres, le rêve. La petite dame de la "caisse" (une table avec une... [Lire la suite]
Posté par maintenant à 22:42 - Commentaires [5] - Permalien [#]
21 novembre 2011

Le genou, le coeur, et les autres, surtout les autres

Bon, ça fait 4 jours que j'essaye de vous balancer la photo du lever de soleil l'autre matin, pendant que la cafetière glougloutait et que la cité se réveillait doucement. Mais Essèfemachin n'a toujours pas raccordé notre **** de ligne, et la wifi ne veut rien entendre sur les fichiers trop lourds. Cette intro hasardeuse pour dire que oui, on a des levers de soleil triomphants, et heureusement. Parce qu'après, en général, ça se gâte. Partir au boulot en écoutant un élu de gauche (?) s'extasier sur le travail obligatoire pour les... [Lire la suite]
Posté par maintenant à 20:46 - Commentaires [11] - Permalien [#]
14 novembre 2011

Joies de la famille

Jeudi soir, quand je suis rentrée, l'appart déjà bordélique en temps normal avait des airs de squatt réquisitionné par le DAL. Partout des sacs débordant de fringues, bouquins, objets divers, du linge en vrac sur le canapé, la Princesse était rentrée. Fiston arrivait pour le week-end avec l'inévitable sac de linge sale,bref la famille était réunie. Mère indigne que je suis, vendredi, j'ai donc pris la tangente, suis rentrée tard le soir. Pour découvrir une cuisine qui ressemblait à Kaboul sous les bombardements. Fils Ainé et Fiston... [Lire la suite]
Posté par maintenant à 16:40 - Commentaires [9] - Permalien [#]
11 novembre 2011

Mazaugues

C'est un petit village au pied de la montagne de la Sainte Baume, un village qui se donne des airs de vacances dans les Alpes, celles qui restent prudemment à l'écat des hordes en bagnoles de luxe, un endroit où les voix résonnent dans les ruelles, où les fontaines offrent une eau bien claire et glacée. Dans ce paisble endroit, comme dans toutes les communes de France ou presque, un monument aux morts. Un brin différent. En 1935, le maire, Charles Fabre, maître  d'école, n'acceptait pas la douleur des familles du coin qui... [Lire la suite]
Posté par maintenant à 22:48 - Commentaires [9] - Permalien [#]